Qui êtes-vous ?

Ma photo
Bienvenue sur ce blog. Passionné par les uniformes du XIX siècle et l'armée d'Afrique , on dit de moi que je fais le zouave......mais pas que ! Figurines fantastiques, Première et Seconde Guerre Mondial , croisade , époque napoléonienne etc ...Bref, j'essaye de varier les plaisir . Bonne lecture.

lundi 23 août 2010

L'infanterie de ligne en Afrique

Voici quelques représentations de l'infanterie de ligne et de l'infanterie légère en Afrique


La première nous montre un voltigeur de la ligne. Il est reconnaissable à ses épaulettes de couleur jonquille, et au fait qu'il porte un sabre et donc une deuxième bandoulière de buffle sur la poitrine. Au dessus du sac se trouve l'étui de veste (ou de capote quand celle ci est portée comme c'est le cas) dénommé "à mille raies". Il est en toile de coton rayé bleu, il ferme par deux cordons qui se serrent de chaque coté sur deux planchettes rondes de couleur bleu également.
La casquette est le modèle 1833, bandeau bleu, turban garance, des passepoiles bleu le long des coutures verticales, la calotte est en drap garance, froncé à plis, avec un bouton recouvert de drap bleu au centre. Visière en cuir noire, jugulaire idem. Les officiers portent la même.


Cette illustration représente l'infanterie légère, un chasseur (des compagnies du centre). La différence avec l'infanterie de ligne, c'est la couleur jonquille à la place du rouge garance sur le col, les parements de manche, les passepoiles du devant de la tunique. Les parements de manches sont en pointe fermant par deux boutons derrière (droits avec patte à boutons pour la ligne). De plus les boutons sont de couleur argentée, avec un cor de chasse dans une baguette à fleuron, avec le numéro du régiment dans le cor de chasse.
Bizarrement le soldat de droite devrait avoir des épaulettes jonquilles car il a le sabre et fait donc parti de la compagnie de voltigeurs.
Le second document est une aquarelle originale , qui représente un voltigeur du 64° de ligne, dans la tenue portée en campagne dans les années 1840-45. Dans ces années là, la cartouchière ventrale apparaît, héritage rapporté par les légionnaires d'Espagne. En effet, les troupes carlistes utilisaient ce type de cartouchières. Elles deviennent très vite populaires en Afrique. Fabriquées en cuirs, chaque régiment les personnalise en rajoutant du drap avec le chiffre du régiment sur la patellette . La capote devient la tenue de campagne, le pantalon est rentré dans les guêtres blanches, la casquette est recouverte d'un couvre casquette en toile cirée noire. La silhouette est presque celle du second empire!



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire