Qui êtes-vous ?

Ma photo
Bienvenue sur ce blog. Passionné par les uniformes du XIX siècle et l'armée d'Afrique , on dit de moi que je fais le zouave......mais pas que ! Figurines fantastiques, Première et Seconde Guerre Mondial , croisade , époque napoléonienne etc ...Bref, j'essaye de varier les plaisir . Bonne lecture.

dimanche 10 octobre 2010

Les turcos

Voici quelques représentations des tirailleurs aux tout débuts de la conquête. La première représente l'ancêtre des turcos, le kouloughlis. Ceux ci sont des métis que les turcs ont eut avec des femmes indigènes. Avant la conquête ils formaient une grande partie de l'infanterie dans les garnisons turques. Au départ de ces derniers ils se sont généralement ralliés aux français, souvent pour éviter une vengeance des arabes et kabyles. La tenue qu'il portent n'est donc pas uniforme mais on peut y voir les trais qui inspirerons la futur tenue "à la turc" qui ne sera définitivement arrêtée qu'en 1852 à la création du régiment! Leur armement est à silex, provenant des stocks les plus démodés de l'époque, des 1777 ou des an IX ! Seule la giberne est fournie par l'état, et bien souvent les kouloughlis lui préfère des fabrications indigènes plus légères.

Le premier bataillon est formé et dénommé : "bataillon de tirailleurs indigènes d' Alger et de Titterit" en 1831. parallèlement, une compagnie turc d' Oran est créée. De même Yusuf bey lève un bataillon à Bône.
En 1833, une compagnie turc de Mostaganem voit le jour, ainsi qu'un bataillon de Constantine en 1837
Le décret du 07 décembre 1841 créait trois bataillons de tirailleurs indigènes. Le premier regroupe l'ancienne unité d'Alger et Titterit,un bataillon est créé à Oran et un à Constantine les trois, amalgames toutes les compagnies ou bataillons existants.




Pour la tenue: a Constantine et à Mostaganem, les soldats portent la tenue bleu qui va rester plus tard. A Alger, le général Bugeaud fixe la tenue de même coupe que les autres bataillons mais de couleur verte (couleur du commandeur des croyant sensée favoriser les enrôlements).La tenue verte est celle représentée dans l'illustration suivante.

Voici une aquarelle du capitaine Maréchal qui montre la tenue de Mostaganem, avec le caban gris qui remplace la capote de l'infanterie. On note que l'équipement est encore de fabrication indigène. Par contre la veste est déjà bleu à passepoiles jonquille, et la ceinture rouge!
Enfin la tenue adoptée à la création du régiment, par décret du 14 février 1853 et qui ne changera plus jusqu'en 1945!
J'ai rajouté cette gouache d'un officier indigène, on ne le dira jamais assez, s'il est un corps de la société colonial qui offre un peu plus d'égalité aux indigènes , c'est bien l'armée ou des le début de la conquête des hommes seront officiers voir même officiers généraux (Yusuf).
Bonne lecture

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire