Qui êtes-vous ?

Ma photo
Bienvenue sur ce blog. Passionné par les uniformes du XIX siècle et l'armée d'Afrique , on dit de moi que je fais le zouave......mais pas que ! Figurines fantastiques, Première et Seconde Guerre Mondial , croisade , époque napoléonienne etc ...Bref, j'essaye de varier les plaisir . Bonne lecture.

lundi 29 mars 2010

présentation 2

Aujourd'hui , une petite explication sur cette passion pour les zouaves. J'ai collectionné depuis des années tout ce qui concerne les zouaves et les tirailleurs ainsi que l'armée d'Afrique en général. J'ai débuté par les années 1940/45 pour finir à 1830 . Tout y est passé, uniformes, équipements, papier documents, photos....Depuis, je me suis séparé de ces merveilles, et je ne conserve plus que les livres et les documents papiers et photos.

Dés le début le coté chatoyant de la tenue "à la turc" m'a attiré. Un arrière grand père qui a fait campagne au Maroc en 1913 et au Dardanelles / Armée d'Orient, jusqu'en 1919, m'a donné le goût pour les théâtres d'opérations exotiques.

J'ai pris peu de photos de mes anciennes collections mais je vais vous présenter des mannequins ou pièces d'équipements qui ont vu l'Afrique un jour il y a bien longtemps!

Voici une vue d'ensemble de mes zouaves et tirailleurs en 1900 1914.



Tout d'abord, deux sergents fourriers, un de zouaves et un de tirailleurs






La photo suivante représente un tirailleur et un zouave dans la tenue de combat d'août 1914.





La photo suivante représente le lieutenant d'Arscouet , aide de camp du colonel De Charette, des zouaves pontificaux. Guerre de 1870-71.




Cette photo est celle d'un mannequin de zouaves en 1915. L'uniforme a perdu ce charme inimitable qui perdurait depuis 1830!!





Celui ci est un infirmier du bataillon territorial de zouaves des Dardanelles!



Retour à l'avant guerre de 14, un zouave en tenue de casernement, et une tunique d'officier de tirailleurs. Époque 1900.




suivent des vitrines pleines d'objets en rapport avec les zouaves et les tirailleurs!





Voici de quoi vous faire patienter le temps que je finisse de peindre la première brigade de l'armée expéditionnaire d'Afrique! A trés bientôt avec plein de figurines!!


samedi 20 mars 2010

Idées de scénario pour 1830


Voici le résumé de la premiere opération montée suite au débarquement de 1830.

Suite à la prise d'Alger et à la révolution de juillet 1830 qui renverse Charles X, le comte de Bourmont doit regagner la France, il est remplacé par le général Clauzel. L'effectif de l'armée expéditionnaire d'Afrique" est abaissé à 30 000 hommes, dont 1800 malades, deux régiments partent tous les mois pour la métropole. De plus une grande partie des officiers a demandé à rentrer en France, soit pour participer au évènements, soit par fidélité à la branche aîné des Bourbons(la plus grande majorité).

Dans ce contexte, le morale est au plus bas, tout est à organiser. les vivres manquent et l'absence d'hygiène de l'armée provoque une épidémie de dysenterie.

Clauzel décide alors de marquer un grand coup en sortant d'Alger pour aller prendre la ville de Medea, capitale du beylica de Titterit. Il rassemble (péniblement!) 3 brigades de marche. Il lance l'opération le 17 novembre 1830.
Le 18, Blida est prise, et le 21 c'est le passage du ténia (col) de Mouzaia défendu par deux canons et les troupes du bey . L'affaire coûte 27 morts et 80 blessés aux français. Le 22 Médea est prise. Clauzel laisse alors les zouaves (créés depuis le premier octobre!) et deux bataillons en garnison .Néanmoins il manque de munitions et ne leur laisse que le stricte minimum. Il envoie d'ailleurs 50 canonniers chercher des munitions à alger. Il repart alors à l'annonce du siège de Blida.

Pendant ce temps, la garnison de deux bataillons de Blida est attaquée par plus de 8000 hommes pendant 5 jours. Encerclés dans le centre de la casbah, la garnison se bat au corps à corps jusque sur les canons. Heureusement le commandant français à l'idée de faire sortir une compagnie de grenadier par une autre porte pour revenir en sonnant du clairon dans le dos des assaillants, les mettant en fuite . 20 français sont tués une soixantaine blessés, 800 ennemis jonchent le sol (parmi ceux ci de nombreux citadins pris entre deux feux!) .

Dernier acte de cette catastrophe, les 50 canonniers sont retrouvés décapités prés de Bouffarik.
Clauzel sonne la retraite, récupère la garnison de Blida. Médéa sera abandonné le premier janvier 1831 devant l'impossibilité de ravitailler la garnison.

Ainsi s'achève la première campagne . Il apparaît à tous que l'occupation de l'intérieure ne se fera pas simplement et à moindre coût !!De plus les déplacements ne se feront plus qu'avec de
grosses colonnes interarmes, nécessitant des réserves de munitions et de vivre pour pouvoir être autonomes.

Figurines représentant les armées de la régence d'Alger 1830

Pas mal de personnes m'ont demandé quelles figurines allaient servir pour représenter les troupes de la régence d'Alger.

pour l'essentiel, le figurines de Bashi - bouzouks de la gamme Perry Soudan feront de très bon Turcs et Coulouglis. Il me manquait des troupes représentant les population arabes de la plaine de la mitidja, et d'autres pour représenter les Kabyles.

J'ai donc recherché et acheté des figurines de marocains chez Rif Raf, en choisissant les packs avec les longs fusils type "moukhalah" et ceux avec armes blanches. La question était de savoir leur compatibilité avec les Perry (turcs et français!) Voici donc une photo de ces figurines entourées par une Perry plomb, une Perry plastique, et une fondry. Les Rif Raf sont un tout petit peu plus petites et plus fines mais c'est très discret et cela ne choque pas!!!

Mon avis sur la marque Ri Raf : EXCELLENT. Livraison en quatre jours!!! des figurines très fines (elles valent les perry niveau gravure!!) je recommande ++++





lundi 15 mars 2010

Les troupes françaises en 1830





Voici les premières figurines françaises de 1830. Il s'agit des voltigeurs de l'infanterie de ligne qui sont les premiers à s'élancer des barques qui les ont amenées sur le rivage de Sidi ferruch à l'ouest d'Alger ce 14 juin 1830.


La tenue n'a pas beaucoup changée depuis 1815. Le shako est le même, l'habit est plus étroit, il ferme par un seul rang de boutons. Pour la campagne, le seul aménagement sera un couvre shako blanc, enlevé quelques jours après le débarquement car il fait une cible idéale pour les tireurs arabes! Le pantalon est rouge garance, adopté en 1828, il va se maintenir jusqu'en 1914.



L'armement est le fusil 1822 à silex. Il n'y a pas encore de grosse différence avec l'armement indigène.















samedi 13 mars 2010

Les troupes d'Abd El Khader

Pour faire suite à l'article sur les troupes du Dey, voici quelques représentations des troupes d'Abd El Kadher. L'infanterie régulière à un sarrouel bleu foncé, et une sédria (veste courte que les français dénomment "bolero"avec une capuche d'aprés les représentations) et un gilet marron.
Les cavaliers de la garde de l'émir sont tout de rouge vêtus. A l'inverse du Dey, Abd El Khader n'a pas de turcs dans son armée, ceux ci se sont rangés du coté des français partout où ils ne sont pas partis suite à la reddition du Dey.

J'ai également mis une gravure aquarellée d'un goumier des contingents de Mustapha Ben Ismael (le plus fidèle allié des français) 1835/36; qui donne une bonne idée de l'habillement des cavaliers des deux camps! Aquarelle d'aprés les cahier de dessin de Raffet

Enfin une lithographie intitulée "retour de Jean Pichu, O! payse qu't'en auras de not' Alger". Tous les fantasmes de l'orient dans cette naive litho!!! (pour rappel, le comte de Boumont refusera à ses troupes le moindre pillage d'Alger!!)
bonne lecture








vendredi 12 mars 2010

Les troupes du Dey d'Alger

Voici quelques représentations des soldats du Dey D' Alger. Il est difficile de faire la part entre les représentations fantasmées par des artistes romantiques, et les images fidèles de témoins oculaires. Ces images sont donc à considérer avec prudence!

Les deux dernières images représentent l'armée Turc de la première moitié du XIX°siecle. Il faut rappeler que le plus gros des troupes du Dey sont des Turcs et des "coulouglis" (métis de turcs et de femmes indigènes). La tenue reste celle de l'armée du Divan.Le reste est constitué par les tribus berbères et arabes, sous l'autorité des Deux bey, d'Oran et de Constantine .






Présentation



Premier message de mon premier blog....... émotion........


Voila, comme beaucoup, je cède à la tentation d'ouvrir mon propre blog. Vous pourrez ainsi suivre mes projets figurinistiques, historiques, de reconstitution ou de collection.




Passionné d'histoire militaire du XIX° siècle, je vais tenter de vous faire partager ma passion pour la conquête de l'Algérie, pour les guerres coloniales qui ont émaillé cette période jusqu'au début du XX°siècle.




L'Algérie, les guerres Carlistes et l'intervention de la légion étrangère, le second empire sont mes sujets de prédilection. Vous pourrez donc lire de l'histoire , voir des figurines, trouver de l'iconographie et de la documentation sur les tenues de cette période.


Bonne lecture.